Hoi an, la ville aux lanternes

Hoi an, la ville aux lanternes

Posted from Address not found.

Hoi An est une petite ville pleine de charmes, remplie de lanternes et de couturiers.

P1040441

La plupart des touristes s’arrêtent dans cette ville afin de se faire confectionner un tailleur ou une robe de soirée. Nous, pas la place pour ça, on est là juste pour la beauté de l’endroit. Notre guest house nous prête gratuitement des vélos pour se balader en ville, pour ceux qui ont lu les précédents articles, vous savez que j’ai une sainte horreur du vélo mais cette ville m’a réconciliée avec lui. Malgré la chaleur, la ville se prête bien aux vélos.

P1040353

On part pour la plage avec l’idée de visiter le temple de Tra Qué qui est sur la route. Comme c’est super mal indiqué, on arrive à la plage sans avoir vu le temple.

On continue au bord de mer mais on se prend une rincée, alors on décide de s’arrêter dans un bar prendre un shake bien frais. Au Viêtnam, le réseau électrique est alimenté par de l’électricité acheté au Laos. Dans les petits villages, il y a donc des coupures d’électricité plusieurs fois par jours pendant quelques dizaines de minutes. On ne sait pas si c’était dû à l’orage ou aux coupures volontaires mais pas de chance, pas d’électricité dans le bar, donc pas de shake. On se rabat sur une limonade mais par incompréhension on aura de l’eau gazeuse. La communication est assez difficile alors on perd notre habitude de français à râler parce que ce n’est pas ce qu’on voulait et on boit notre eau gazeuse. Ça tombe bien, je déteste l’eau gazeuse mais ça ira bien c’est frais et j’aurais rien de mieux. Une fois l’orage passé, c’est partie pour rentrer à l’hôtel pour une bonne douche. Le soir, on retourne dans la ville pour voir toutes les lanternes multicolores éclairées les rues de la ville.

Sur le pont de la rivière, des vieilles dames vendent des lanternes en papier que l’on dépose à l’aide d’une canne à pêche. Les enfants s’appliquent pour déposer les lanternes sur l’eau. C’est reposant de voir ses lumières dérivées avec le courant de la rivière. Enfin reposant c’est vite dit, de l’autre côté du pont, il y a pleins de rabatteurs de bar qui viennent proposer alcool à volonté pour 100 000 dong. On va rester raisonnable et ne pas céder à l’offre alléchante histoire de visiter les environs le jour d’après. On ira juste boire un verre avec Britney et des neo zélandais que l’on avait rencontré à Danang.

IMG_0102

On décide d’aller voir le sanctuaire de Mỹ Sơn, qui ressemble à un petit Angkor. Mỹ Sơn est un des premiers sites cham qui a été édifié au Vietnam, au IVe siècle.

Le site est au milieu de la forêt qui nous procure un peu d’ombre avec cette chaleur étouffante. Le contraste entre la verdure et les pierres rouges des bâtiments vous laisse sans voix. On a hâte de se rendre à Angkor en voyant ça. Le seul bémol de la visite est que le guide parle assez mal anglais et ces explications ne sont pas très précises. A part nous montrer les pierres phalliques et les sculptures rondes représentants des seins on n’a pas eu beaucoup d’infos mais le cadre est exceptionnel.

Comme sur pleins de sites touristiques, on verra le tissage manuel des tissus.

P1040231

Retour à Hoi An pour se ballader de nouveau dans la vieille ville, on achète un billet touristique pour visiter quelques lieux les jours suivants et on s’arrêtera déjeuner pour une dégustation des mets traditionnelles.

La pagode chinoise où il y a des photos de mariage au moment précis où on la visite.

Salle de l’assemblée cantonnaise

La plus ancienne maison de la ville avec des porcelaines représentants la pensée de confucius, et quelques objets d’époque.

Superbes vues du musée de la guerre

On retournera aussi à la recherche du temple de Tra Qué qu’on trouvera cette fois ci avec succès après un déjeuner fort goutu au baby mustard.

Petit aperçu du temple de Tra Qué

Vous vous dites que les photos ne montrent pas trop le temple, en fait, on a trop galeré pour le trouver si vous voulez le voir, bein faudra le trouver…

Il est temps de filer à Hué, avec nos gros sacs dans le bus public, on ne passe pas inaperçues mais rien nous empêchera de profiter du paysage.

IMG_0070

,,,,

3 comments on “Hoi an, la ville aux lanternes”

  1. Ah cool, un nouveau billet!
    Moi je l’ai trouvé le temple, et du premier coup! Bah non en fait… Comme vous, je suis arrivé sur la plage à vélo en me demandant où j’avais bien pu me tromper…
    Et je vois que vous avez préféré l’eau gazeuse à l’alcool à volonté (à volonté pour 100.000 dong, c’est dingue, vous avez trouvé ça où??), c’est bien. C’est très bien.
    L’alcool, non! L’eau ferrugineuse, oui!

  2. Chose promise chose dû, je m’attaque à la lecture de vos nouveaux post.
    Il faudrait me donner un ordre d’idée sur la conversion dong-euros car 100000 dong ça me parle pas trop.
    Car avec 100000 en France j’achète le bar.

  3. Bizarre, je l’ai trouvé le temple moi … c’était pas très compliqué, en plus j’ai vraiment pas le sens de l’orientation normalement, bon c’est vrai que j’étais sur google maps mais bon je l’ai trouvé quand même !
    D’ailleurs maps est pas mal foutu pour cette ville si vous désirez compléter votre culture « Hoi Anesque » mais encore mieux foutu pour Hué (des fois on se demande bien pourquoi on voyage en fait) et encore x 2 mieux foutu pour New York mais ça on s’en fout vous y êtes pas encore.
    En tout cas il est bien joli cet endroit, merci de l’avoir rendu encore plus joli en vous y rendant les filles.
    – C’est complètement con ce que t’écris.
    – Ben je sais mais je viens de lire une citation de Guillaume Musso sur Facebook avec pleins de « likes » (y’avait mais des « J’adore » et des « Whaouuuu ») alors je m’adapte, je fais dans la collection Arlequin aujourd’hui … ça à l’air de plaire.
    – Et sinon t’as pas une critique ou un truc à la con à dire ?
    – Ah si … Audrey, je crois qu’une « lanterne en papier » ça s’appelle un « lampion » :p (Ah bah ouais mais bon, faut bien que je fasse mon chieur aussi … 😉 )

    Ps pour Kevin : 100000 Dongs ça fait 4,02 Euros au cours d’aujourd’hui 😉

    @bientôt pour de nouvelles aventures

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*