Mui Ne et Dalat : entre mer et montagne notre coeur balance

Mui Ne et Dalat : entre mer et montagne notre coeur balance

On prend notre premier bus couchette pour Mui Ne, petite ville bordant l’océan. Le bus couchette c’est top, enfin ça va pour nous qui ne dépassons pas la taille standard d’un vietnamien. Pour les autres, ça a l’air moins pratique.  On nous dépose sur la rue principale de la ville,  il est 13h, ressenti 41 degrés. Nous devons marcher jusqu’à l’hôtel que nous avons repéré en ligne. Nous sommes sur la bonne rue et il n’ y a que deux cents numéros d’écarts mais c’était sans compter sur le système métrique vietnamien.

Normalement , les numéros des rues correspondent au nombre de mètres que l’on compte depuis le début de la rue. Le problème c’est qu’on dirait bien que personne ne leur a expliqué le principe des numéros. Tu te retrouves donc avec 5-6 restaurants, magasins, hôtels ayant le même numéro. Porter plus de 20kg par plus de 40 degrés ce n’est pas humain mais c’est trop tard parce qu’on est déjà trempées de sueur.

On arrive enfin à la Casa del latino. Heureusement ils ont une chambre disponible, de toute façon j’aurais fait la grève du portage sinon. Arrivées dans la chambre,  on se voit dans le miroir,  je suis juste écarlate, mais heureusement notre amie la clim nous aide à nous en remettre. Pour plus de soulagement un petit plouf dans la piscine de l’hôtel nous remet en bonne température. Ah oui on s’est pris un hôtel avec piscine. On aime déjà l’endroit. Des énormes coussins sont posés autour de la piscine. On se prélasse en bouquinant et en écoutant de la bonne musique diffusée par le bar (variétés internationales et françaises, bizarre ça fait longtemps qu’on en a plus entendu… ).  C’est juste top.

Un orage nous oblige à nous retrancher dans la chambre sous notre moustiquaire à baldaquin. Coupure de courant, pour le coup c’est lecture à la frontale.

Le soir venu, on explore un peu la rue histoire de manger quelques choses. Tu peux choisir le poisson ou les crustacés directement dans les aquariums. Trop cruel, j’opte pour une soupe avec du crabe. On retourne à l’hôtel et on tombe sur un groupe d’expatriés français amis avec le manager qui est aussi français. Ça résout la question de la musique. Ils nous paient un verre et nous racontent leur vies d’expatriés. Ça a l’air sympa la vie ici. Dommage que Mui Ne n’ait pas su préserver sa côte. Une multitude d’hôtel bordent le front de mer. Pour accéder à la plage tu es obligé de passer à travers les résidences ou marcher une quinzaine de minutes pour trouver une étroites ruelles qui mène au bord.
Le lendemain pourquoi se presser,  on refait pareil que la veille et on se pose à la piscine. Dans l’après midi, on se motive à aller voir la plage. On trouve un petit accès.  Il y a une compétition de volley on dirait. De nombreuses familles sont présentes et toutes les femmes se baignent habillées. On n’ose pas trop se mettre en bikini alors on regarde ce qui nous entoure. Des scooters de mer passent et repassent très près de la côte pendant que les familles s’amusent à se faire des batailles d’eau. Un russe prend un cours de kite surf et s’essaie à la nage tractée. Que de choses à regarder. Et puis d’un coup, ça nous prend comme une envie de fraise. Pourquoi on n’irait pas se faire un petit tour de scooter des mers?! Il y en a justement un qui nous attend au bord de la plage.

C’est parti pour 30min de saut de vagues, de virages brusques pour essayer de faire tomber celle qui est derrière. Un orage se met en place en même temps que la tombée du jour et c’est simplement sublime. L’eau devient d’un vert émeraude et bleu foncé. Les arbres contrastent avec le sable blanc et le ciel menaçant. On n’en revient pas des couleurs. On en reste coi. (N.b ce n’est l’expression ch’ti :p )

Le gars de la plage nous indique qu’il est temps de rentrer, on a les jambes déjà bien fatiguées. On commence à rentrer à l’hôtel et l’orage qui était en préparation éclate. On a eu juste le temps de s’abriter pour assister au déluge. Je n’ai jamais vu ça en moins de 10 mins la route est pleine d’eau (environ 10 cm viennent déjà de s’accumuler),  il n’y a plus d’électricité et le vent s’ajoute pour semer le désordre. On est là, impuissantes, et plus les minutes passent, moins il est facile de rentrer à pied. Miraculeusement des touristes s’arrêtent en taxi devant nous pour aller dans un établissement. On en profite pour sauter dans le taxi et rentrer à l’hôtel. Rien que le fait de sortir du taxi pour aller à la chambre, on se retrouve trempées comme si on était tombées dans la piscine habillées. Comme la veille, ça finit sous la moustiquaire le temps que ça se calme. Au bout d’un moment tout est revenu à la normale. Parfait pour manger un bout à l’hôtel. En plus d’être un endroit sympa la bouffer et trop bonne. On s’incruste avec des français, Alex,  Doula et Marwan.

IMG_9853

C’est samedi soir et le lendemain c’est mon anniversaire alors on va au Dragon Beach histoire de marquer le coup. On assiste à des battles de danse et une démonstration de bolasses. Soirée vraiment sympa. On se prête à quelques déhanchés. Le problème c’est qu’au moindre mouvement avec la chaleur t’es trempé…  Rien de tel que de finir la soirée par un petit bain dans la piscine.

IMG_9847

Le lendemain départ pour Dalat. Comme au Viêtnam il fait super chaud, on a entendu dire qu’il y avait une ville plus reculée dans les montagnes où l’on pouvait aller faire du canyoning. Après notre canyoning décevant de Pucon au Chili, on se dit qu’il ne faut pas rester avec un goût de “pas assez”. Et puis une petite ville dans la montagne ça peut avoir son charme et on souffrira moins de la chaleur. Le problème, on sera dans un bus normal de jour : aucun bus couchette ne va à Dalat vu la route tortueuse. On était impatientes de reprendre le bus couchette mais tant pis ça attendra.
Arrivées à Dalat c’est le choc, on est dans une immense ville et non dans un petit coin tranquille de montagne. Pleins de démarcheurs veulent nous vendre leur tour ou leur hébergement. On a déjà ce qu’il faut mais beaucoup parlent français et certains viennent nous parler juste parce qu’ils sont fiers de savoir parler français.
On va dans un hostel où le dîner et le petit déjeuner sont compris avec la chambre, pour 12 dollars c’est plutôt top, on n’a besoin de penser à rien. On réserve le canyoning pour le lendemain. Le soir on nous parle d’un bar qu’il faut absolument voir, le 101 rooms. On va y faire un petit tour. Cet endroit est vraiment fou, une multitude de pièces auxquelles on accède avec des escaliers aussi raides que des échelles. Tout est sombre, et il y a des recoins dans tous les sens. Endroit parfait pour tourner un film d’horreur. Nous l’horreur c’est de monter les marches avec nos verres et les courbatures du scooter des mers. Forcément, je renverse mon verre, il ne pouvait en être autrement. Une fois l’endroit visité, direction notre chambre pour arriver à se lever. Le réveil est dur, les courbatures se sont amplifiées mais on a trop hâte d’être dans l’eau. On commence le canyon, l’endroit est superbe mais à chaque descente en rappel, au bout d’un mètre, le gars nous arrête en criant: “stop, stop, stop, photooooooo!” Assez stressant, encore un peu et on lâche la corde : toi tu crois que t’as fait une connerie et lui il veut juste une photo. A part ça le canyon est sympa, on a des rappels, des sauts et des toboggans.

Ça nous a un peu réconcilier avec le canyoning mais le fait de prendre des photos et d’être avec un groupe de 10, l’attente est assez longue. On rentre tout de même contentes. On va bien dormir surtout apres le repas de l’hôtel qui est super bon et imposant. On réserve notre bus pour Hoi An pour le lendemain après midi.

Avant de partir on va visiter la crazy house, construite par l’architecte Đặng Việt Nga, qui doit donc son nom à son architecture complément loufoque.

Après ce labyrinthe de pièces, direction Hoi An…

,,

3 comments on “Mui Ne et Dalat : entre mer et montagne notre coeur balance”

  1. Salut les Wildgirls,

    Me suis fait avoir avec mon système de rafraîchissement automatique du blog. Je regarde systématiquement les articles en haut et là vos 2 derniers articles apparaissaient en dessous des articles « ce qu’on m’avait dit ou pas ». Maintenant que les dates ont été changées (merci à la changeuse de date) les 2 derniers sont remontés donc mon système (qui m’a couté les yeux de la tête en recherche et développement) re-fonctionne … c’est cool … si je suis pas clair dites-le, je ferai une note de service … 🙂

    Quand est-ce que vous allez enfin ne pas trouver une chambre pour qu’on voit Audrey bouder et faire la grève du portage tout ça agrémenté d’une photo ou d’une petite vidéo … elle me manque un peu à moi les têtes de boudage ou de chat potté …
    J’aime beaucoup le côté « on se ressource un peu quand même … on profite de la vie à la Casa del latino ». C’était quoi la variété françaises parce que vous avez échappée quand même à pas mal de daubes musicales depuis 6 mois … 🙂
    – Genre ?
    – Genre des daubes musicales …
    C’est aussi ça l’avantage de partir hors des frontières de notre beau pays (séquence émotion patriotique pour que vous pensiez à revenir quand même … un jour … 😉 )

    Je viens de me faire un google street devant « La casa del Latino » de Mui Ne, au final ça ressemble pas mal à « La maison du vietnamien » de Villeneuve Loubet (c’est peut-être une franchise qui sait) et je réalise que c’est fou les infos qu’on peut avoir sur le net … limite on se demande encore pourquoi on voyage pour de bon … vous trouvez pas ? .. bah non forcément vous devez pas trouver … (ouais, elle est bizarre cette phrase).

    Bon au final la technique informatique du 21ieme siècle c’est pas toujours l’extase j’arrive pas à voir les photos de la plage de l’article, le truc m’insulte avec de mots en anglais pis je comprends pas bien « The image could not be loaded » Y’A UN INFORMATICIEN DANS LA SALLE ??? …
    j’ai aimé les mots et je voulais voir les photos … tant pis, je vais imaginer … il doit me rester encore 2 ou 3 neurones pour m’y consacrer (à l’imagination).

    Au final je trouve ça pas mal de choisir toi-même quelle bébête tu vas manger, de la regarder droit dans les yeux juste avant de la trucider pour lui faire bien comprendre qui est l’espèce dominante sur cette planète … mince je viens de manger un abricot … il est 0h08 et me suis transformé en méchant Gremlins … c’est con y’a 9 minutes j’aurais pas écrit un truc beaucoup plus gentil … comme à mon habitude. Là je vais juste essayer de pas me renverser de la flotte dessus pour pas me reproduire … le truc c’est de savoir si je vais pouvoir me laver les dents sans eau ? Je pense que je vais utiliser mes 2 neurones que j’avais réservés à l’imagination pour répondre à cette question, j’aimerais pas faire de connerie en tant que méchant Gremlins. Donc si quelqu’un pouvait réparer les images could not be loaded ça serait cool … sinon je vais être charrette question neurone … merki !!

    Ah ouais Dalat c’est pas tout petit (merci Google maps), Content de voir que vous avez fait un sort au Canyoning de Pucon avec celui-ci (Ouais désolé pour les expressions mais j’suis en plein Harry Potter en ce moment, on part à Londres dans un mois et je révise pour pas avoir l’air trop largué).

    C’était chouette, ouais c’était chouette, le côté « j’ai fait un trek entre mon transat et la piscine », je fais du scooter des mers et du canyoning … on dirait des vraies vacances … non ?

    Pis moi j’aime l’Asie, j’étais coréen dans ma vie précédente, la suivante je sais pas encore, j’ai pas choisi, peut-être Mongole ou Russe, j’ai envie de faire du cheval dans le désert de Gobi et du patin sur le Lac Baïkal, vous serez quoi vous dans la prochaine vie ?

    En tout cas vivement le Laos … j’espère que vous irez d’ailleurs … (ouh dis donc, comment je ménage trop bien le suspens … :p )

    Merci pour cet article je sais que c’est pas facile parce que … parce que … parce que ben c’est pas facile … (j’aurais vraiment du faire avocat moi … mes arguments sont bétons … :p).

    Sinon désolé, encore une fois, j’étais parti pour pas écrire de bêtise pis j’ai dérapé …

    Bises, moi je repars en Sibérie ….
    Al

  2. Coucou les filles.
    Très sympa ce petit résumé.
    On vous sent moins dans le tour du monde mais plus dans des petites vacances sympa.
    Le coût de la vie dois aider à vouloir profiter un max et se faire plaisir.
    Moi j’aime bien ce petit côté vacances.

    A ++

    1. Salut Kevin,

      Désolée pour le retard de réponse. Tu as tout compris, on a fini le voyage en mode plus pépère, fatiguées de courir constamment. Mui né a marqué le début de cette pause syndicale. Mais on se remet à cheval pour continuer le blog 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*