Le bout du monde

Le bout du monde

Posted from Address not found.

Ushuaia connue pour être le bout du monde est en fait la ville la plus au sud de l’Argentine. Il existe une ville plus au sud mais côté chilien, puerto Williams, moins connue car non médiatisée par Nicolas H.
Mais nous, nous voulions aller à Ushuaia, cette ville dont nous avions tant entendu parler enfant.

N’ayant plus de bus, de puerto madryn pour Ushuaia, à la date qu’on voulait, on a fait le super moit/moit. Mi-bus, mi-avion. C’est aussi sympa l’idée de survoler le boit du monde.

dsc_3024.jpg

Avion Rio gallegos Ushuaia.

dsc_3034.jpg

Arrivée à Ushuaia

On y arrive avec quelques craintes parce sur les forums, pleins de voyageurs ont été déçu de la ville. On arrive à l’aéroport et le trajet pour aller au centre est assez cher, on se met donc en quête de partager le trajet avec deux personnes. Dans la file pour l’office de tourisme on propose à deux filles devant nous qui s’avéreront être une française et une argentine, respectivement Céline (oui une autre) et Julia qui viennent de Buenos Aires. Elles sont OK pour partager la course. Il y a autour de la ville pas mal de balades où il faut se rendre en transport et visiblement moins chers en divisant un taxi que de prendre un bus. On prend leur contact si on veut faire les mêmes balades. Première étape trouver un logement, on ne réserve jamais sur internet car on peut négocier quand on est de face à la réception. Le problème c’est que tout est plein ou cher. Heureusement, on trouve enfin une auberge avec petit déjeuner et lit en dortoir.

Petite balade dans Ushuaia, histoire de voir les environs.

Pour le repas du soir, on tombe sur un resto où les femmes ont -30% ce soir précis sur l’addition. Du coup, on ne peut pas louper l’occasion. Il devrait faire pareil en France. Après dîner, on retourne dans notre dortoir où il s’avère que deux des lits sont occupés par des français, Sophie et Nicolas.

Première balade, le glacier martial. On décide d’y aller avec Céline et Julia. On est trop contente on va voir notre premier glacier. La montée est assez raide mais on a fait pire, on monte un peu moins de deux heures, c’est chouette on voit une vue d’ensemble sur la ville à peu près à mi-chemin.

dsc_3318.jpg

Arrive la fin du sentier avec le glacier.

dsc_3442.jpg

Ouiiiii, je marche sur le glacier

dsc_3440.jpg

C’est fou ce qu’on peut faire avec un bon cadrage. En réalité au bout du sentier, on tombe sur un panneau qui annonce que le chemin est fini et qu’il faut un équipement pour monter.

On se trouve en bas du sommet, on est trop déçues, pour nous, ce n’est pas un glacier, c’est juste un sommet enneigé. On est un peu blasées de notre balade mais la vue sur la ville est tout de même sympa.

dsc_3468.jpg

dsc_3464.jpg

Heureusement pour rattraper notre sortie, il y a, au début de la balade un salon de thé. Et quel salon de thé !! Un peu style anglais avec des thés vraiment bons et des gâteaux impressionnants.

dsc_3461.jpg

dsc_3456.jpg

Moelleux chocolat, dulche de leche, crème et meringue avec un thé mojito

Mmmmmmh…

dsc_3457.jpg

Tarte chocolat dulche de leche et submarino

Après notre petit goûter 10 000 calories, il est temps de rentrer se reposer. Petit balade digestive dans la ville et repas léger le soir. Bein oui, y a bientôt Tahiti, faut pas trop déconner. On voit le célèbre bateau qui caractérise Ushuaia et on décide le lendemain de faire une petite balade en bateaux sur le canal beagles.

dsc_3510.jpg
Notre balade en bateaux se fera sur un catamaran sans voile. Pendant la navigation, on voit des otaries, je montre à Céline que j’ai vu un truc mais bien sûr ça bouge et on ne distingue pas ça que c’est. Des gens se moquent de nous comme si il n’y avait pas d’animaux. On sait qu’on a vu quelque chose, on n’est pas folles, quoi que… On espèrait voir des dauphins ou orques mais c’est simplement des otaries. On passe à côté d’îles avec des éléphants de mer.
On voit le célèbre phare. Compliqué de prendre une photo avec nous, nos cheveux et bonnets font des leurs.

dsc_3528.jpg

dsc_3537.jpg
Le retour le bateau bouge un peu, il fait chaud à l’intérieur alors je décide de me mettre dehors et Céline profite de la vue.

Le jour suivant on fait le parc d’Ushuaia.

dsc_3561.jpg

Premier arrêt à la poste du bout du monde où l’on fait tamponner notre passeport.

dsc_3556.jpg

La poste du bout du monde

dsc_3553.jpg

Petite photo avec le facteur se trouvant sur le timbre du passeport.

dsc_3547.jpg

dsc_3549.jpg

dsc_3558.jpg

Dans le parc, il y a deux/trois endroits sympa à visiter.

La lagune verte

dsc_3595.jpg

La lagune noire avec ses chevaux sauvages

dsc_3618.jpg

dsc_3619.jpg

Je ne comprends pas pourquoi il avait peur de moi…

dsc_3626.jpg

Vu! T’as perdu!

dsc_3643.jpg

dsc_3648.jpg

La zones des castors. Les argentins s’excusent d’ailleurs d’avoir introduit le castor. C’est devenu un fléau, ils détruisent et sont remontés dans les autres pays via les rivières.

dscn1813.jpg

On dirait qu’un castor est passé par là

dscn1803.jpg

Et oui nous avons eu la chance de voir uncastor !

dsc_3704.jpg

Petit barrage

dscn1797.jpg

Les canards nousdéconcentrent de notre quête de castor

Le parc en lui même est magnifique même avec une petite pluie.

dsc_3564.jpg

dsc_3687.jpg

Et bien sûr le bout du monde qu’on contemple silencieusement.

dsc_3722.jpg

dsc_3717.jpg

dscn1827.jpg

La fin de la fameuse route 3…

,,,

5 comments on “Le bout du monde”

  1. Hé mais euh … j’ai fait développer par un ex gars de la NSA un p’tit soft super bien gaulé pour être prévenu lorsque vous mettez à jour le blog et ben il marche pas … comment j’ai pas vu que vous aviez écrit …
    Ben j’aurais bien aimé aller à Ushuaia moi, premièrement parce que maintenant j’arrive à l’écrire tout seul comme un grand sans faute et sans correcteur orthographique et aussi parce que j’ai envie d’aller dans la ville la plus Australe du monde. Et là toi, à peine au bout de la deuxième ligne tu nous dis tranquillou qu’il y a plus australe qu’Ushuaia, que ça s’appelle Puerto Williams et qu’en plus c’est au Chili … ? Mais Euh !!
    En plus c’est tout moisi comme nom Puerto Williams … j’suis tout perturbé maintenant …c’est pas cool … faut que je m’en remette …

    Bon ok, y’a plus australe qu’Ushuaia mais alors faut changer son nom. Je vais cogiter sur un nom genre Shuaiau, faire une pétition au gouvernement Chilien pour demander de débaptiser Puerto Williams et je vais demander à Nico H (non pas lui, l’autre) de faire une émission de TV sympa qui porte son nouveau nom.

    Sinon je suis très content de revoir le lapin crétin d’Amérique du Sud d’autant que lui on ne devrait plus le voir beaucoup. A moins que vous ne décidiez de le laisser venir avec vous pour la suite de l’aventure. Le « Vu, t’as perdu », on voit pas bien mais je suis sûr que c’était une Licorne non ? J’ai lu sur wikipédia qu’il y en avait beaucoup dans l’hémisphère sud … apparemment autant que de pingouins … 😉
    Et tu nous a pas dit : vos craintes à l’arrivée étaient fondées ou pas ? Ça vaut le coup Ushuaia ?
    Parce que sinon je me lance dans la réhabilitation de Puerto Williams …

    Bises

    1. Ahahah bein va falloir qu’il revoit son soft alors. On a trouvé Ushuaia très jolie, on a bien aimé sauf les prix. Niveau froid je crois que la ville la plus australe c’est punto arenas. Petit ville chilienne, connu aussi pour la détaxe. Tous les argentins y vont pour acheter du matos de campings, musique… Bref un peu tout. C’est dans cette ville que ma chaussure gauche a attrapé le lacet de ma chaussure droite ( sûrement pour se réchauffer) et que j’ai fait une chute dans les graviers. Désolé pas de vidéo. Le vu, c’est ça, y avait une licorne qui se cacher derrière les arbres.
      En espérant que ton super logiciel détecte mon commentaire. Bizouuuux

      1. Il a encore pas marché, finalement sont pas si fort que ça à la NSA pour scruter le net, faut pas vraiment s’inquiéter en fait. J’ai appelé le mec, il m’a dit que pour que ça marche il fallait que je me mette sur page d’accueil du blog et que j’appuis sur F5 toutes les 5 secondes. Et effectivement là, ça marche bien. Au final il est cool ce soft, 3 k€ ça me parait raisonnable comme prix, ingénieur en informatique c’est quand même un sacré plus pour pas se faire rouler.
        Bon ok je note pour Ushuaia, de toute façon c’est sur ma liste et je l’aurais pas enlevé même si vous n’aviez pas trouvé ça cool, je l’ai écrit au feutre indélébile, et pis vous êtes jamais contente pour les prix de toute façon … :p … pis là c’est à cause de Nico, y’a une taxe Hulot sur chaque trucs que t’achètes à Ushuaia … c’est quand même grâce à lui que les Européens partent au bout du monde pour voir un bateau échoué sur le sable et se faire tamponné le passeport par un facteur moustachu qui n’est autre que le frère de Marcel Béliveau. Ils vous ont pas dit que c’était « surprise sur prise » ? Parce qu’en fait Ushuaia n’existait pas jusqu’à la fin des années 80. La ville a été montée de toute pièce par une filiale de Disney, c’est tout du carton pate mais il parait que les figurant jouent vachement bien. En 98 Peter Weir a rien inventé avec « The Truman Show », 10 ans avant ça existait déjà à Ushuaia. D’ailleurs Ushuaia au départ ça veut rien dire, les mecs de la prod ont appelé Nico pour savoir comment il voulait appeler la ville, ce con avait attrapé froid, il a éternué, ils ont dit « OK » et ils ont raccroché, fin de l’histoire. Comme quoi des fois ça tient à pas grand-chose.
        P’tain c’est désespérant, de pire en pire, ce coup-ci je pense que je vais même pas me relire …
        Bises las chicas !!!

  2. Bon je sais pas comment je fait, mais j’avais pas vue cet article.
    Ushuaia est presque devenu un passage obligatoire quand on va en Argentine.
    Mais est-ce que ça en vaut vraiment le coup ou le coût ?
    Seul ceux qui l’ont fait peuvent le dire.

    En tout cas les images et les paysages sont magnifiques.

  3. La météo n’avait pas l’air très au rendez-vous mais bon, ça doit être sympa quand même 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*