Entre rêve et réalité à Uyuni

Entre rêve et réalité à Uyuni

Posted from Address not found.

Après nos déboires à Sajama, nous avons réussi à enchaîner correctement notre route pour Uyuni, lieu de passage obligé en Bolivie (oui, c’est touristique tout ça, mais c’est obligé, croyez-nous). Donc bus avec le conducteur fou de Sajama à Patacamaya puis négociation avec une voiture-taxi pour aller à Oruro (trajet que nous avons payé moins cher qu’un local…) et enfin bus direct de Oruro à Uyuni, arrivée à 17h. Tant de chance, c’était inespéré (nous le payerons plus tard avec des temps d’attente en gare routière bien sympathiques…)

A Uyuni nous retrouvons Luc, croisé auparavant à Paracas et Copacabana. On s’était plus ou moins accordé sur l’idée de prendre un même tour pour découvrir le Salar. Donc l’idée c’est de faire un tour avec une agence pour voir le Salar d’Uyuni et tout le désert environnant. En moyenne ça prend 3 jours et les tarifs tournent autour de 700-750 bolivianos. L’agence que Luc a choisi propose le tour à 800, on négocie au mieux, on descend les prix de 40 bs mais le vendeur est strict (pas commode pour un bolivien). Il assure que son agence est la seule qui traverse le Salar, inondé en cette période, vu que ses 4 x 4 sont mécaniques et non électroniques. Ouais, ouais… Bref, on s’engage chez lui et on prend un petit supplément pour le bus qui nous emmènera à Atacama au Chili au lieu de retourner sur Uyuni après.

Départ à 10h30 avec nos acolytes qui nous suivrons pendant les 3 prochains jours : Eddie, Ramie et Mike from Boston. A partir de là, le mieux est de laisser parler les photos..

IMG_6489

IMG_6487

Cimetière des trains

IMG_6534 IMG_6554 IMG_6627 IMG_6606 IMG_6601 IMG_6576 IMG_6572 IMG_6568

Le Salar d’Uyuni et ses jeux d’optique

IMG_6562

Restaurant / hôtel de sel

IMG_6676

Notre super 4 x 4 qui défie les éléments

IMG_6665

Nuit magique dans le désert

IMG_6689

Lagune et flamants roses

IMG_6706

L’arbre de pierre

IMG_6721

Laguna Colorada

IMG_6749 IMG_6748

Les geysers d’Uyuni

DSC_2593

Un bon bain chaud après la visite des geysers de 4 h du mat

IMG_6766

Le désert de Dali (mais apparemment Dali n’est jamais venu jusqu’ici)

IMG_6768

Laguna Verde (qui est verte quand il y a du vent)

IMG_6773

Tchao les potos ! On a passé 3 jours de folie

Donc après toutes ces belles émotions, on se quitte des étoiles plein les yeux, direction le Chili. On doit d’abord sortir de la Bolivie et là, surprise, c’est 15 bs (“ah ? On doit payer pour sortir du pays..? Intéressant…”).

FB_IMG_1457032417950 (1)

Adios Bolivia, bienvenido a Chili

Puis bus super grand luxe et, subitement, direction Atacama, les routes deviennent plus grandes, les rues plus entretenues, la douane bien mieux équipée… Le choc est flagrant. Et le sera encore plus sur place au vu des prix pratiqués… Affaire à suivre…

Céline

10 comments on “Entre rêve et réalité à Uyuni”

  1. Le salar d’uyuni, un lieu qui doit vraiment être splendide à voir.
    Du blanc à perte de vue.
    On doit vraiment se sentir tout petit.
    Bonne continuation.
    J’attends l’article sur l’argentine avec impatience.
    Bye

  2. SANNER Jacques says:

    Ah les magnifiques photos: bonne idée que les illusions d’optique sur le salar. Effectivement un endroit de rêve et d’imagination: tout dans le blanc- bleu : sel, eau, ciel, nuage, vapeur…tout se mêle et se confond! Un paradis pour le photographe. Peu de commentaires sur ce coup là, les photos suffisent effectivement, Et là, vous sautez d’un désert à un autre, de la Bolivie au Chili,
    Bonne route : le Cap Horn n’est plus qu’à quatre mille kms! De quoi continuer à s’en mettre plein les yeux et la tête!
    A très vite de vous lire
    Jacques et Catherine

  3. Bon les filles … ça fait plus d’un mois sans article, 30 jours exactement, 720 heures, 44250 minutes*

    J’ai contacté tous les « wildway readers » et voici nos revendications : Si on a pas, avant la 744ième heure, un article avec juste une photo de vous deux et la simple phrase « On est toujours vivantes et on va bien ! Arriba ! Arriba !Andale ! Andale ! », j’appelle le GIGN, la National guard, le SWAT, Nestor Burma et mon beau-frère qui est super bon au Cluedo et connait tous les “Maigret” par cœur.
    Il vous reste 24 heures …

    *720×60 ça fait 43000 et pas 44250.**
    ** A non pardon ça fait 43200 !

  4. Je viens de contacter Alejandro González del Higo chef de la FIGUE (Fuerza de Intervención de Gendarmería de la Unidad Especial), une sorte de GIGN Chilien. Il m’a appris qu’on aurait aperçu 2 magnifiques Françaises (« Hermosa Francesa » en Chilien dans le texte) vers Puerto Natales, petite bourgade de 8518 âmes (donc à priori 8520 depuis) de la région de Magallanes au Chili.
    Nicolas H., un français établi à Ushuaïa depuis le 17 septembre 1987 et cherchant à rallier à cloche pied et en marche arrière son domicile depuis la pointe sud des Appalaches Etasuniennes nous a confié ces mots : « Shhhhh, je suis … actuellement … shhhh … à Puerto Natales …. shhhh … je me dirige en marche arrière vers … shhh … Ushuaia … shhhh …. et je viens de voir 2 …. Shhhh …. Françaises sur le bord de la route … qui … shhh … entraient en ville …. Shhh .».
    Il nous a dit les avoir aperçu le dimanche 13 mars à 12h24 (heure locale, 17h24 UTC). D’après lui elle cherchaient à faire un trek ou du troc, on a pas bien compris, la liaison était très mauvaise et Nico respire bizarrement quand il parle. De plus elles correspondaient bien à la description de Céline et Audrey : pas grandes mais costauds et avec du caractère, comme le p’tit pimousse de la pie qui chante, celui au goût cassis*.

    Fait troublant, toujours d’après Nicolas H. l’une d’elle, Audrey, portait sur l’intérieur de son poignet droit, une tâche de naissance, une marque ancestrale caractéristique des pharaons de la dynastie de Tanis (21 ieme dynastie pour les non égyptologues) ressemblant à s’y méprendre à l’empreinte laissée par des graviers sud-américains quand on se vautre par terre.
    Après un examen approfondi des indices, de fins recoupements, 2 bouteilles de Casillero del Diablo (vin chilien pas dégueulasse), 3 pétards, et une totale nuit à étudier les faits d’armes d’Audrey, les services spéciaux Français, la FIGUE, et Bernard (mon beau-frère qu’est fort en Cluedo), ont conclu que cette marque dynastique était bien la résultante d’une belle gamelle dans les graviers lorsqu’on a pas eu la présence d’esprit d’attacher correctement ses lacets de chaussures … au temps pour nous.

    Nos enquêteurs nous ont ensuite avoué à demi-mots « qu to por à cro qu’ s’agis bi d Cél e Aud ** .»
    Toujours d’après Alejandro et Bernard elles seraient bien parties marcher dans la pampa chilienne pendant quelques jours et n’auraient donc plus aucun moyen de communiquer … ni, du coup, de consulter leur blog … donc … donc …

    … DONC ON PEUT LEUR POURRIR DE COMMENTAIRES DEBILES !!!! ***

    *Rhoo ça va j’ai écrit « costauds » pas « grosses », no seas susceptible por favor … je sais j’aurais dû écrire « costaudes » en bon Français mais ça le faisait moins avec le « petit pimousse … tu sais c’qui t’dit le cassis ?! »
    ** tout portait à croire qu’il s’agissait bien de Céline et Audrey (traduction en mots entiers).
    *** Histoire que je sois pas tout seul … parce que bon … des fois quand même … c’est un peu le cas … 😉

  5. Merci Alain,

    Grâce à toi, je viens encore de pleurer.
    Oui tu as bien lu, je suis très sensible depuis quelques temps.
    Heureusement pour toi, c’est pleurer de rire.
    Et ça j’aime.
    J’ai également faillit me coincer la mâchoire quand j’ai vue la faute d’orthographe pour costaudes.
    J’ai été presque choqués.

    Comme tu es proches de la mer, as tu lancé une bouteille à la mer avec un message pour les filles.
    Peut-être qu’elles la recevront puisque le Wi-Fi ne marche plus.
    Moi j’ai essayé pour la bouteille, mais étant à la montagne, je l’ai lancé du haut des pistes et comme tu t’en doute, je l’ai retrouvé en bas….. Des pistes.

    Pour finir, comme toi Alain, j’attends…… Un signe…..

  6. Oooh Kevin, ça fait plaisir de te lire. Je commençais à m’inquiéter. Pendant un moment j’ai même cru que ma schizophrénie récurrente m’avait joué des tours.
    Au final … Est-ce je n’avais pas tout rêvé: Audrey, Céline, leur tour du monde, leur Blog, toi, Jacques et Catherine, Todd Maher et les quelques autres contributeurs …
    J’ai relu les articles des filles, regardé à nouveau les photos, les commentaires associés …
    Un sentiment étrange m’a alors parcouru, comme si je connaissais tout, comme si j’y avais participé. J’ai d’abord mis cette impression sur le compte d’avoir lu et relu ce blog en long et en large. Pourtant certaines phrases, certains mots me troublaient …
    – Tyler ?
    – Pardon ?
    – Tyler ? … Tyler Durden ?
    – Non, moi je suis le narrateur …
    – Pardon, j’ai du vous confondre … pourtant vous lui ressemblez beaucoup …
    – Désolé … mais je …
    – Une question cependant …
    – Oui …
    – Quelle est la première règle du Fight Club ?
    – De ne pas en parler ?
    – C’est ça … merci Tyler …

    Ps : j’ai aussi rêvé d’un littlek74 … tu le connais ? Il existe vraiment ?
    Ps 2 : J’ai spoilé « Fight Club », Rhooo ça va si depuis 17 ans vous ne l’avez toujours pas vu vous méritez bien un p’tit Spoil … 😉

    1. Bonjour,

      Alain, ou quelqu’un d’autre aurait il des nouvelles des filles, car cela commence à faire longtemps que l’on a pas eu de nouvelles et je trouve cela bizarre.
      Je m’inquiète peut-être pour rien mais quand même.

      Merci pour votre retour.

      Kevin

      1. Salut Kevin,
        vas là : https://www.facebook.com/alain.cetre.3

        et je te rassure … 😉
        Al

  7. Magnifique! De très belles photos !
    Enjoy cousine hâte de te lire

  8. Oui, impressionnantes ces photos !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*