Cusco, mégalo?

Cusco, mégalo?

Posted from Address not found.

Pour les adeptes des dessins animés, le nom de cette ville vous dit sûrement quelques choses, kuzco l’empereur mégalo. Ce titre n’a pas été choisi par hasard puisque Cusco veut dire nombril du monde. Cusco était la ville la plus importante avant que Lima se développe, elle se situe près de la vallée sacré.

Le problème c’est que tout est devenu touristique et qu’il faut payer la moindre visite.
Il existe deux billets touristiques un à 70ns pour trois sites valable deux jours et l’autre à 160ns pour tous les sites valable 10j. C’est sûr que ramener au prix en euros c’est ridicule mais pour le principe, nous n’avons pas pris de billets touristiques. On avait seulement un jour et on voulait visiter qu’un site. Nous avons décidé de visiter les salineras qui est un billet à part mais le tour proposé par l’agence passé par Maras et Moray et Chinchero qui sont dans le billet touristique.
Premier arrêt à chinchero, pas de problème, on voit comment ils tissent la laine et comment ils la teintent.

wp-1454943853999.jpg

wp-1454943844048.jpg

Par exemple il prenne la poudre des cochenilles et additionner avec de l’eau donne un beau rouge pourpre. (d’ailleurs les femmes s’en servent aussi de rouge à lèvres, naturel, waterproof et kissproof, normal ça te teinte les lèvres en réalité). Si on rajoute du sel à ce mélange on obtient une sorte de orange

Screenshot_2016-02-08-19-56-40-01

Deuxième arrêt Moray, on n’a pas le droit de rentrer puisque nous n’avons pas de billet. Le bus se gare sur le parking et nous devons rester dehors. Il fait assez froid et commence à pleuvoir. Je fais mon mauvais caractère et demande d’aller dans le bus vu la température et le temps, c’est ridicule de rester dehors alors que nous pouvions être installées tranquillement dans le bus. Après quelques de négociations on a gains de cause. C’est assez frustrant d’être à 10m des ruines et de ne pas les voir.
Dans le bus, on parle avec le chauffeur et il nous dit de faire une mission commando. Il désigne Céline pour sortir discrètement du site et aller prendre une photo de Moray. On s’était déjà fait remarquer alors Céline enlève son pull violet et saute à terre pour pouvoir passer à l’avant du bus sans se faire repérer. Je reste à la fenêtre et m’agite un peu pour occuper les deux cerbères qui nous regardent. Céline s’extrait du bus tel M. Bond (James pour les intimes) , rase le bus pour s’approcher des ruines et cours pour faire la photo. Malheureusement, un guide la repère et elle aborde la mission en revenant dans le bus. Le chauffeur, dont la mission l’a fait beaucoup rire, nous propose de faire une photo pour nous. Alors en exclusivité voilà Moray :

P1000532-01

On reprend le bus vers les salineras. Les salineras sont des terrasses de sel, se trouvant au beau milieu des terres. On a l’habitude des marais salant de la Camargue. Pour moi, il fallait forcément être au bord de mer pour pouvoir recueillir du sel. Et bein non, au Pérou, ils ont les salineras au milieu des montagnes. L’eau qui sort de la terre est naturellement salée. On la goûté pour vérifier et effectivement c’est mega salé.

dsc_1418.jpg

Ils font pleins de baignoires et laisse évaporer l’eau pour en récupérer le sel.

dsc_1413.jpg

dsc_1414.jpg

On reprend le bus et on avait dû mal comprendre puisqu’on retourne à Cusco sans passer par Maras, ça nous réconforte dans le fait de ne pas avoir pris le billet touristique.

Arrivées à Cusco, on va manger au marché San Francisco.

dsc_1419.jpg

Étant des filles, ou comme dise les mecs, “des pisseuses” on se met en quête de baños. Et là, on a trouvé la palme des toilettes.
Ce sont des toilettes turcs, vous allez dire que c’est plus hygiénique, certes mais il n’y a pas de chasse d’eau !! Hmmmm, vous imaginez la bonne odeur. Mais il y a au milieu des énormes cuves d’eau, et une femme est là pour jeter un seau d’eau (au minimum…) après chaque personne. Je crois que j’ai trouvé le boulot le plus ingrat. Cette dame était super gentille parce qu’on faisait la queue mais les péruviennes passées allègrement devant nous et elle leur disaient d’attendre leur tour. Franchement chapeau pour faire ce travail, elle a du mérite à aller travailler tous les matins.

On reprend notre route pour arequipa où les avis sont mitigés. Il y a ceux qui aiment Cusco et ceux qui préfèrent Arequipa. Nous verrons bien…

,,

10 comments on “Cusco, mégalo?”

  1. Mademoiselle bonjoir,
    Encore un magnifique partage de vos aventures . Quel plaisir que de vous lire … Ô vous la 25ème ! L’ultime quintessence des vies rêvées !! LA sirène péruvienne, la douce mélodie du voyage, l’audacieuse ingénue au regard rieur, l’obsolescence programmée de nos vies mornes et amères, le prunelle sacrée d’un regard curieux qui par un doux matin de février pluvieux ensorcèle à jamais la …
    – OH Todd !! Calme-toi!!!
    Oui, pardon … désolé … vous ne m’avez encore contacté cependant je ne résiste à pas à cet inexorable appel de vous lire et de commenter vos lettres de voyages, douce messagère d’aventures.
    Je n’avais effectivement pas fait le rapprochement entre Cusco et Kusco, sot que je suis. Il est vrai qu’avant de vous suivre dans votre périple je ne connaissais pas Cusco au Pérou ! C’est d’ailleurs une analyse très fine car Kusco, l’empereur mégalo, se transforme accidentellement en camélidé domestique d’Amérique du Sud au cours de son aventure.
    J’aurais bien des choses à vous écrire mais malheureusement le devoir m’appelle et il est presque 3 heures du matin à San Francisco, donc, les pâtes sont bientôt cuites et la guitare nous démange … c’est une maison bleue … talala li lalala … tala li lala … tala li lala … talala lala …

    Aussi je vous livre “brute de fonderie” une strophe du poème « Voyage » d’Émile VERHAEREN :

    Partez, partez, sans regarder qui vous regarde,
    Sans nuls adieux tristes et doux,
    Partez, avec le seul amour en vous
    De l’étendue éclatante et hagarde.
    Oh voir ce que personne, avec ses yeux humains,
    Avant vos yeux à vous, dardés et volontaires,
    N’a vu ! voir et surprendre et dompter un mystère
    Et le résoudre et tout à coup s’en revenir,
    Du bout des mers de la terre,
    Vers l’avenir,
    Avec les dépouilles de ce mystère
    Triomphales, entre les mains !

    Bien à vous,
    Todd Maher

  2. Salut,
    Super, j’attendais enfin un nouvel article.
    Dommage que tu n’ai pas de photos de Céline se roulant par terre pour une petite photo.
    Je ne suis pas encore parti mais je sais que j’aurai le même sentiments sur le fais de tous devoir payer.
    Comment font les gens de là bas ?
    Est ce gratuit pour eux ?

    A tout de suite dans le prochain article.
    J’y vais de ce pas, ou plutôt de ce clic de souris.

    1. Ouais j’ai pas pensé à prendre une photo désolé. Pour les sud américains c’est moitié prix quasiment.bonne lecture

  3. ¿hola, qué tal?
    Et là tu te demandes comment j’ai pu retourner un « ? » … et ben tu le regardes dans les yeux (enfin dans l’œil vu qu’il en a qu’un), tu te concentres et tu lui poses une question brutale genre « tu serais pas un « ! » quand tu te mets de profile toi ? Et là, cette exclamation (!) l’interroge (?) et il se retourne .. et Hop : « ¿ » … c’est fou non ?¿?¿? … comment c’est trop joliiii !!!
    Moi aussi j’aurais bien aimé voir la scène de la mission James Céline Bond : note pour la prochaine fois s’entrainer à dégainer la GoPro en moins de 5 secondes.
    C’est marrant les Salineras mais ce qui m’inquiète c’est que ta baignoire ressemble à ça … pas super pratique … bon après, au moins, t’as beaucoup moins de chance de te noyer … 😉
    N’empêche, j’y pense, c’est super bien trouvé le nom « Salineras » parce qu’en Espagnol « Salina » ça veut dire Salin. Du coup je me demande s’ils ont trouvé le nom avant d’avoir découvert qu’il y avait du sel ou après … si c’est avant, ils sont balèzes les incas … les prévisions incas c’est du lourd … bon à part pour la fin du monde le 21 décembre 2012 mais on peut pas être au top tout le temps non plus …

    Toujours aussi content d’avoir de vos news … je m’en va lire la suite …

    Ps : Et m***e … j’suis désolé, je vais pas me relire, j’ai trop honte … aller un p’tit dernier pour la route … et Hop : ¿ 🙂

    1. Hmmmm, aurais-tu consommé de la coca? tu divagues comme les péruviens et boliviens. Pour ce qui est des incas, mais carrément, ils sont trop forts. Mais c’est peut-être les espagnols qui ont copié. Les vilains !!

  4. Je t’imagine bien à faire la conne pendant que Céline tape la mission photo 🙂 Mais bon à priori vous avez quand même croisé des personnes sympa, ça fait plaisir. A quand la reconversion en dame pipi péruvienne (chilienne pour Audrey) ?

    1. Tout de suite les grands mots, je faisais diversion. Pour la reconversion, c’est sûre que ça ne sera pas ça mais je peux envoyer ta candidature si tu le souhaites.

      1. Je crains de ne pas avoir le profil 🙁

  5. Les terrasses de sel là j’avais vu un reportage sur les mecs qui bossent là-dedans c’était limite esclavage, vous avez vu des travailleurs ou pas ?

    1. Non que des touristes qui font des selfies…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*