Machu Picchu : mode d’emploi

Machu Picchu : mode d’emploi

Posted from Address not found.

Donc le voilà le fameux moment tant attendu : notre quête du Machu Picchu. Premier constat : tout est très obscur à ce sujet, que ce soit dans les guides ou sur internet. Nous avons donc décidé d’être le plus claires possible pour permettre à tous les futurs grimpeurs de trouver leur parcours idéal et leur éviter certaines de nos déconvenues.

1. Comment y aller ?

Déjà c’est pas mal de se positionner à Cusco. C’est de là que partent les treks, les bus, le train. Une autre option, moins connue, est de se poser à Ollantaytambo. On est y passé sur la route, c’est charmant et il y a des hostels qui ont l’air très clean.

Ensuite les options pour se déplacer :
le train. C’est très cher. Oubliez cette option à moins de vouloir vous faire un kiffe ou d’aimer les rails
un trek organisé : pas mal, il en existe plusieurs : Inca Jungle avec activités sportives, Salkantay trek avec longues marches et beaux paysages (4-5 j et possibilité de faire appel à un muletier), Inca Trail ou chemin des incas qu’il faut booker des mois en avance et qui reste très cher (mais qui apparemment le vaut bien). C’est un choix judicieux si vous avez du temps et que vous voulez faire ça bien.
le mini bus : c’est l’option que nous avons choisie, coincée entre bus normal en autonomie ou le tout organisé. On a fait un vite calcul et c’est ce qui nous semblait le plus rentable (105 $ entrée du Machu Picchu inclus +  ascension de la Montana pour 3 jours / 2 nuits). Après il faut être préparé à tout…

2. Hydroélectrica / aguas calientes : quesaquo ?

Vous verrez souvent ces noms cités et resterez coi. Pour simplifier : Hydroélectrica c’est juste une station hydroélectrique avec quelques stands de nourriture / restaurants. C’est là que s’arrêtent tous les bus qui vous emmènent sur la route du Machu Picchu. Après il faut se débrouiller.
Aguas calientes c’est la ville de départ pour monter au Machu Picchu. Il y a tout ce dont vous avez besoin : restos, eau, hostels, distributeurs automatiques… donc pas de panique si vous avez oublié quelque chose (mais après il faut y mettre le prix, du type : pomme à 2 soles…). On s’y rend au départ de Hydroelectrica, soit en train (et c’est encore très cher), soit à pied en longeant les rails (et là c’est 2 bonnes heures de marche)

DSC_1339

DSC_1349

Ne pas regarder entre les rails

3. Les tickets pour le Machu Picchu

Alors là ça rigole pas, c’est comme pour aller à Dysney, y a des règles à respecter. Il vous faudra absolument votre passeport et bien vérifier la date qu’on vous donne. On peut acheter les tickets sur internet, à Cusco (au Ministère de la Culture, à côté du musée du chocolat) ou à Aguas Calientes. Donc pas de stress, nous on a eu nos billets à Aguas Calientes la veille pour le lendemain (à 20 h et le bureau était encore ouvert).
Attention : si vous voulez monter le Huayana Picchu, il faut booker en avance ! La Montana est plus facile à obtenir mais il faut le préciser à l’achat des billets. Nous on a fait la Montana, c’était dur, certes, mais largement faisable, et ça en valait la peine, oui oui oui
Sinon une simple montée au Machu Picchu fera aussi bien l’affaire. Le billet vaut 37 $ soit 128 soles et la Montana ou le Huyana c’est 5 ou 10 $ de plus.

4. La montée

On part en théorie à 4h30 du matin mais ça n’en vaut pas la peine parce que :
– la montée prend entre une heure (à pied) et 25 mn (en bus)
– le site n’ouvre qu’à 6 h du mat
– c’est tout brumeux en haut et il faut attendre 8-9 h pour que ça se dégage. Mais c’est sympa aussi de voir la brume, etc. C’est à vous de voir

On peut donc monter à pied – mais c’est un peu ardu (bravo Audrey) – ou en bus (12 $ / 41.50 sols). Dans tous les cas, on arrive en avance et, une fois au sommet, on attend bien gentiment en file indienne que les portes s’ouvrent à 6 h.

5. Les conseils qu’on nous a donné et ceux qu’on auraient aimé qu’on nous donne

prendre la journée entière sur place. Le gros des touristes part à 11h30 pour attraper un bus à 14h30 à Hydroelectrica. Ensuite on a le site pour soi
prendre à manger avec soi (des boulangeries sont ouvertes devant le départ des bus à 4 h du matin et on a eu un bon sandwich pour 8 soles)
bien aller au toilettes avant d’entrer sur le site : il n’y a rien a l’intérieur. Sinon il faut ressortir et on n’a le droit de rentrer et sortir que 2 fois
il y a des consignes sur place pour 3 soles, des fois que vous vous sentiez trop chargés une fois en haut ou que vous voyagez avec votre gros sac à dos.
on peut acheter son ticket de bus pour la montée la veille mais il faut venir avec son passeport et du liquide. Cela permet de ne pas faire la queue le lendemain et d’être dans le premier bus. Le stand est en face du départ des bus.
attention aux moustiques (ou plutôt satanés bichos) entre Hydroelectrica et Aguas Calientes. J’en ai fait les frais. Ils s’attaquent surtout aux chevilles, alors pensez à porter un pantalon plutôt qu’un short.

6. Et si c’était à refaire ?

On a été un peu déçue par notre agence qui nous a organisé le tour en bus. Ils ont simplement oublié de nous emmener manger à midi… Résultat : on n’a rien mangé avant 20 h (départ du bus à 7 h, pas le temps de prendre un petit déjeuner digne de ce nom, pas d’arrêt à midi, on était mortes de faim). Ensuite on a erré sans consignes claires et on a sagement attendu sur la place des armes à Aguas Calientes qu’on nous appelle pour notre hôtel. Là c’est un peu la foire d’empoigne et la loterie, à qui aura une bonne chambre d’hôtel qui correspond à celle qu’il a bookée. On ne panique pas, ça arrive à un moment (on a un groupe d’amis qui a attendu jusqu’à 20 h qu’on les appelle…)
Bref, à refaire je pense qu’on se décarcasserait pour y aller par nous même (certaines agences à Cusco proposent uniquement le trajet pour 40 soles). On achèterait les billets en avance à Cusco. Et on réserverait une chambre sur internet. Voilà. Comme des grandes. Mais j’avoue que cette expédition est tellement intense (le moment d’une vie pour certain) qu’on veut que tout se passe bien. Mais ça se passera bien. Il y a plein d’hôtel à Aguas Calientes, vous aurez toujours une chambre. Et il y aura toujours un billet pour monter (et si c’est pas le jour même, au pire, ce sera le lendemain).

Maintenant vous êtes prêts à affronter la montagne sacrée. Profitez en bien, ça reste un moment magique. La preuve en image :

English version

Machu Picchu : manual

So this is the famous moment we were expecting for a wile: the Machu Picchu quest. First highlight: everything is really dark about it. How to get there? Where to sleep? Is it real or not? It’s so hard to find the good informations that we decided to write an article about it.

1. How to go there?

First of all, it’s a nice decision to settle in Cusco. It’s the place where all the treks, buses and train leave. Another option is to go to Ollantaytambo, which is a really nice village on the way. There are hostels and restaurants which look nice and clean.

Then, the options to go to The Place are:

– train. It’s expensive. Like very. Forget about it unless you’re into rails and stuff
– an organised trek: it’s fine, there are different ones: Inca Jungle with sporty activities, the Salkantray trek with long and nice walks (about 4-5 days and you don’t need to carry your bag), Inca Trail that you have to book a long time ago and which is quite expensive (but it worth it)
– mini van: this is the option we chose, switched in between a total organised trip and an independent one. We calculated it quickly and it looks the most gainful one (105 $ -3 days – with the Machu Picchu entrance + the hiking to the Montaña). But if you choose this one, you have to get ready for everything…

2. Hydroelectrica / Aguas Calientes : what’s this?!

You’ll often see agencies, books and websites talk about these cities. To be short:
Hydroelectrica is just the place where all the buses stop. You can find some restaurants there. And then you have to manage the rest by yourself.
Aguas Calientes is the city where you start your hiking to the Machu Picchu. There is everything you need: shops, food, hostels, ATM… So basically, if you forgot something, you’ll find it there (but be ready to pay double price). You go there by train (and it’s still really expensive) or on foot (and it takes 2-2 and a half hours).

3. Machu Picchu tickets

So now, stop laughing. It’s like going to Disney world, there are some rules. First of all, you’ll absolutely need your passport and you must check the date on the ticket.
You can buy them on internet, in Cusco (at the Ministry of Culture, close to the chocolate museum) or in Aguas Calientes. So, no worries, you’ll find them. For an example we had ours at 8pm the day before and the shop was still opened.
Warning: if you want to hike the Huayana Picchu in additional, you have to book it in advance! It’s easier to get the Montaña but you have to precise it when you buy the tickets. That’s the one we did, it was quite hard but it worth it, yes yes yes.
Otherwise you can just hike to the Machu Picchu, the ticket costs 35 $ which is around 128 soles and the Montaña and the Huyana are respectively 5 and 10 $ more.

4. The climb

In theory, you leave at 4.30am but it’s not interesting because:
-the climb takes between 25 mn (on bus) to 1 hour (on foot)
– the site opens at 6am
– it’s totally cloudy on the top and you have to wait until 8-9am to see something… but it’s still nice to see it in the fog. It’s your choice.
So, you can do it on foot but it’s a little harder (congrats Audrey) or on bus (12 $ / 41.50 sols). In each cases, you arrive in advance and you have to wait on the top, gently in the queue, that the doors open at 6am.

5. The advices we had and the ones we wish we had

– take the full day to visit. Most of the tourists are leaving at 11.30am to catch the bus at 2.30pm in Hydroelectrica. Then you have all the site for you!
– grab some food with you (some bakeries are open at 4am in front of the bus station and we had a nice sandwich for 8 soles)
– go to the loos BEFORE you enter the site: the is nothing inside. Otherwise you can leave and come back but only 2 times.
– there are lockers there for 3 soles which is quite convenient if you don’t want to carry your big backpack all day long
– you can buy the bus ticket the day before your hike but you need to have your passport and some cash. It’s useful when you don’t want to queue the D day and you can be on the first bus. The shop is in front of the bus station
– be careful with the mosquitos between Hydroelectrica and Aguas Calientes. I paid for that as they ate me in 5 minutes. Then wear a trousers instead of a short.

6. And if we had to so it again?

We’ve been disappointed by the agency we took as they simply forgot to bring us to eat for the lunchtime. And we were starving as we didn’t have a proper breakfast in the morning (the bus leaves at 7am). Also, our first meal was the dinner at 8pm… Then we just walk around in Hydroelectrica without any clear informations and we waited quietly in Aguas Calientes that they call your name… This moment is a little awkward as it’s a kind of lottery: if you’re lucky you’ll have the room you booked for, if not… I don’t really know. But don’t panic, they’ll call you at some points. We had friends who have been called at 8pm and had a nice room.
To be short, if we had to do it again, we will manage to go there by ourselves (some agencies just sell the way on bus for 40 soles). We’ll buy our tickets in Cusco. We’ll book our room on Internet. And that’s it.
But I have to admit that this trip is so intense (the moment of a whole life for some people), that you want that everything goes fine. But it will. I promise. There are plenty of rooms in Aguas Calientes. There is always tickets to hike to the Machu Picchu. There is always a solution.

Now you’re ready to fight the Big Sacred Montain. Enjoy it. It’s still a magic moment in your life.

 

,,

9 comments on “Machu Picchu : mode d’emploi”

  1. Le machu picchu !!!
    Un lieu qui fait rêver.
    Mais plus je lis de blocs plus on se rend compte que c’est vraiment une usine à touristes.
    Comment font les locaux pour pouvoir admirer le site ? Le prix est tellement élevé pour eux.
    Le principale c’est que vous en ayez pris plein les yeux.
    D’ailleurs nous aussi. Toujours aussi sympa la photo classique avec la vue du site en contrebas.

    Merci.

    Allez je laisse la parole à Alain….;-)

  2. Je commence à super kiffer votre blog …
    Je relis les articles plusieurs fois, j’imagine ce qu’on peut ressentir en arrivant en ces lieux …
    Je me dis que rien ne vaut le bonheur d’un paysage lorsqu’on en a bavé pour le voir … un peu comme quand en vélo, on profite mieux d’une descente =après avoir roulé pour arriver en haut …
    Merci Céline …
    Thanks for the english version too …
    ¿Cuándo la versión española?

    Kevin et Alain les Nelson Monfort et Philippe Candeloro de WildWay …
    Tu fais qui Kevin ? :o)

    1. Ça dépend Alain, je n’ai que 36 ans, alors plus candeloro mais je ne connais pas ton âge. Mdr.

      1. Hum … Ah ouais ! … t’es plus tout jeune …
        Bon OK, je fais Nelson Monfort quand même … :p

  3. Il est de ces personnes que l’on croise avec lesquelles on trouve vite une montagne se sujet de conversation.
    2 personnes aux caractères si différents et pourtant si complémentaire.
    Machu Picchu, une sacré usine à touriste difficile d’accès et somme toute assez couteuse, mais quel spectacle une fois sur le site; (Audrey, on te l’avait dit que la montée depuis agua calientes était longue et difficile :)….)
    Profitez bien de la fin de votre voyage et prenez en plein la vue.
    @ bientôt

    1. Merci Louis !
      Effectivement ce voyage est un challenge, la montaña en était un tout autant mais pour l’instant ça “se grimpe” sans soucis
      En espérant que ton voyage s’est bien passé, que le retour en France n’était pas trop rude et qu’on se croisera – peut-être – à Grenoble !

      Hasta luego amigo!

  4. SANNER Jacques says:

    Bonjour Céline,
    Je transfère le message que j’ai écrit à ta maman, le 03 février 2016, quand elle m’a envoyé le lien et que j’ai découvert ton blog.

    Bonjour Françoise,
    merci pour l’envoi de ce lien, qui nous permet de suivre et de partager les aventures de Céline et sa copine de voyage. Je viens de prendre connaissance de leurs premières péripéties (déjà un mois et demi qu’elles sont parties!), de leurs belles photos et c’est passionnant: on a déjà hâte de connaître la suite! Un blog bien mené c’est très généreux et motivant. Des talents d’écriture se révèlent (malgré les quelques fautes!). J’avais déjà eu l’occasion de suivre par blog, l’aventure d’une de mes adjointes, qui avait pris une demi-année pour réaliser le parcours du transsibérien avec crochet par la Mongolie, toute seule. C’était tout juste magique d’être presque en direct au bord du lac Baïkal ou à Oulan Bator, le soir, après une journée de travail harassante! J’avoue que j’avais des inquiétudes pour elle, surtout lorsqu’elle s’est fait chiper ses papiers et son argent en Mongolie. Là, elles sont tout de même à deux , c’est mieux! Je l’ai accompagnée de commentaires à chaque nouvelle étape.
    Je pense que je vais faire de même pour Céline et Audrey, car si elles nous font partager si joliment leurs aventures, elles attendent aussi un retour de notre part. Ce “road book” restera un souvenir palpable incroyable, correspondant à un tournant de leur vie, comme elles l’analysent elles-mêmes dans le chapitre avant leur départ.
    Et toi, comment vis-tu tout ça?
    A+; bises
    Jacques

    Ce faisant, je t’enverrai donc des commentaires lors de tes prochains épisodes.
    Bises
    Jacques et ta marraine Catherine

  5. Ce site est une merveille
    Bravo pour l anglais

  6. La marche entre Hydroelectrica et Aguas Calientes a l’air bien sympa (sauf pour les moustiques). Par contre vous mentionnez le musée du chocolat ce Cusco et vous nous laissez un peu sur notre faim 😀

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*