Pourquoi partir?

Pourquoi partir?

Posted from Address not found.

C’est vrai ça! Pourquoi j’ai décidé de partir!! Je ne sais pas, peut-être un ras le bol, peut-être une simple envie, peut-être l’envie d’aventure, peut-être une fuite comme certains disent… je ne sais pas vraiment, pourtant, j’ai quasiment tout ce que les gens veulent, une partie de ma famille qui me soutient, j’ai un boulot stable, un appartement à moi, des amis trop cools et toujours là si j’ai besoin. Je fais partie d’un groupe de zicos, j’ai un petit chat féminin plein d’amour, des poissons qui font blup blup, une moto, une voiture. Bizarre me diriez-vous, ou peut-être, c’est justement ça le problème, j’ai tout dans ma bulle de confort, mais je ne suis jamais allée plus loin!

Mais pourquoi? Parce que j’ai toujours vécu pour les autres, j’étais en couple (véritablement ou plus ou moins) mais je n’ai jamais pu vraiment voyager, sûrement parce que je n’avais personne avec qui partir.
J’avais eu l’idée de partir vivre en Amérique, je ne sais pas pourquoi la Californie m’a toujours attiré mais mon niveau en anglais m’a vite remis les pieds sur terre. Travailler là-bas sans bien parler anglais et changer de boulot, je ne me sentais pas à la hauteur, du coup, je ne me suis jamais lancée.

 

Il faudrait sûrement que je consulte un thérapeute, mais je préfère me fier à moi. Je ne le fais jamais mais je vais me livrer, me mettre à nue, pour exorciser mes démons, pour avancer, pour profiter pleinement de ce voyage qui sera ma thérapie et pour qu’on arrête de faire des théories fumeuses.

Mon problème? Me fier à l’instinct, on ne peut jamais faire plus confiance qu’à soi-même, alors je laisse mes tripes malmener ma raison, mon être, parce que j’aime vivre, j’aime ressentir, me mettre en pseudo danger pour me sentir vivante. C’est fini, je ne vis plus pour les autres mais pour moi, et seulement moi, si ils ne sont pas contents, c’est dommage, je ne changerais pas.

Non ce n’est pas la crise de la trentaine, même si j’ai vécu une adolescence plutôt tranquille. Cette période est une partie importante de mon caractère, je n’ai jamais été trop en conflit avec ma mère parce que je me l’interdisais, elle était tout ce que j’avais et, j’étais, je pense, la raison pour laquelle elle se levait tous les matins.
C’est drôle parce que mes parents étaient différents, enfin plutôt, on avait des relations différentes. Un peu garçon manqué, je faisais tout avec mon père, j’étais un peu le fils qu’il n’avait pas eu, on était souvent ensemble, du bricolage au parapente en passant par la moto et les siestes devant le petit journal de canal +, j’étais sa princesse, son crapaud des îles (ouais j’avoue beaucoup moins glamour!!). Et puis, l’année de mes quatorze ans, 10 jour avant noël, j’étais allé à faire les boutiques avec ma mère, j’étais super heureuse parce qu’elle m’avait autorisé à acheter un crayon à paillettes pour les fêtes, et j’en avais mis pour montrer à mon père quand il rentrerait. Malheureusement, ce n’est pas lui mais ses amis qui frappèrent à la porte ce soir-là, pour nous annoncer la triste nouvelle. Une partie de moi fut brisée à l’instant où ma mère qui avait compris ce qui s’était passé se mit à crier. Mon père était décédé d’un accident de voiture parce qu’un jeune qui venait de perdre son permis n’avait rien trouvé de mieux que de ramener sa voiture à 100km/h sur une route à 50km, et mon père se trouvait dans le virage au mauvais endroit au mauvais moment.

Ne vous inquiétez pas, je ne raconterais pas tous mes malheurs, mais celui-là et celui qui malheureusement m’a fait grandir le plus vite. J’ai donc été là pour ma mère et elle pour moi, mais la partie qui exprimait le plus ces sentiments est morte ce jour-là, comme si les sentiments étaient une faiblesse. Ma mère et moi étions fortes, mais pas démonstratives de nos sentiments, pourtant j’espère qu’elle sait que je serais capable de tout pour elle, et que je l’aime, mais c’est difficile pour moi de le lui dire. Deux mots qui sont d’ailleurs impensable à prononcer pour moi. Une vraie handicapée des sentiments. Mais pourtant j’ai gardé mes yeux d’enfants, je m’émerveille de tout, je profite de chaque bouffée d’air frais, de chaque petit rayon de soleil.

Cet enfant, il a soif de découvrir, soif d’apprendre. Je veux voir ailleurs, comment vivent les gens, comment ils expriment leur lien, comment ils profitent de chaque instant. Beaucoup de personne ne savent plus profiter, la citation “métro, boulot, dodo”, je la rejette en bloc. Où est passé notre âme d’enfant, où est passé le fun de chaque instant. Trop de gens sont malades en vieillissant, trop de gens n’ont pas le temps de profiter, alors je veux profiter avant d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. Je veux vivre avant de disparaître, je veux partager ma joie, mon sourire et en prendre plein les yeux. Je crois que je l’ai toujours su mais encore plus réaliser au cinéma devant “la vie rêvée de Walter Mitty”, je vais essayer de ne pas trop vous révéler le film mais ça raconte la vie d’un homme qui vit sa vie dans son imaginaire et doit se lancer à parcourir le monde pour un problème professionnel.
C’est ça! Dans la vie en fait, faut juste se lancer, oser, et c’est ça le plus dur! Faire le premier pas! On a toujours peur de tomber, heureusement que lorsqu’on apprend à marcher, on oublie cette peur, mais pour moi, chaque partie encore inconnue de la vie est comme notre premier pas. Ce premier pas, je l’ai fait grâce à mon frère spirituel, qui m’a laissé divaguer de nombreuses heures (merci pour ton oreilles attentives) et m’a aidé à me lancer en faisant mon profil pour mon annonce de co-voyageur. Je voulais partir mais pas seule, partir à deux pour me sentir plus en sécurité. Tout d’abord avec un homme mais n’ayant pas de réponse, j’ai finalement écrit à une co-voyageuse. Et nous voilà, prêtes à sillonner une partie de la terre.

Quoi!!! Tu pars avec une personne que tu ne connais pas?? Mais non, je t’ai dit que je vivais grâce à mon instinct, je suis allée la rencontrer à Londres et ça a suffit… J’ai plus douté de moi (voir l’anecdote de l’arrivée à Londres) que d’elle. Ce voyage va sûrement être mouvementé, sûrement fun, sûrement avec des moments de doutes, de joies, pleins de paysages, de gens et d’aventures ça va juste être un “wild way”

 

5 comments on “Pourquoi partir?”

  1. Salut Audrey,

    Que dire de plus.
    Tu me ressemble tellement et tu as une chose en plus c’est que tu arrives à exprimer tous ça avec les bons mots.
    Chose qui pour moi est difficile.
    Quel dommage pour moi d’avoir décidé si tard de reprendre ma vie en main et de penser à moi et à mes rêves.
    J’aurai aimé partir avec toi je pense qu’on aurait pu s’entendre.
    Quand mes parents vont apprendre mon désir et mon besoin de partir, ça va être le deuxième effet kisscool.
    Après l’annonce du divorce, l’annonce d’un TDM va leurs faire bizarre.

    Je trouve vraiment bien, le fait de se livrer comme ça aux autres.

    Encore une fois, bonne route à toi.

    PS: c’est moi ou cet article viens seulement d’être publié ?

    Kevin

  2. Tu sais trop ce que je pense de ce texte alors je ne vais pas le polluer … Je suis juste immensément fier de toi … fier d’être de tes proches … fier de tout ce que tu vis …
    Quand on est capable de publier un texte comme celui-là on n’est pas loin de pouvoir prononcer les 3 mots qui manquent … le cœur est prêt … j’en suis sûr …
    TG

  3. T’es ch****** ! Je vais définitivement devoir investir dans un mascara waterproof
    Tu es un petit être extra-ordinaire, unique et une cop’s hors-norme !! Je suis impressionnée et si admirative de ton post….
    Tu es bien plus prête que tu ne l’imagines…. j’en suis convaincue

    1. T’as pas encore investi depuis le temps! Bientôt c’est la fête des mères, tu sais quoi demander. Bizou mistinguette.

  4. This is Major Tom to Ground Control
    I’m stepping through the door
    And I’m floating in a most peculiar way
    And the stars look very different today
    For here
    Am I sitting in a tin can
    Far above the world
    Planet Earth is blue
    And there’s nothing I can do

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*